Yvette, bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université Paris-Sud

Fruit de plusieurs années de collaboration entre des chercheurs et des bibliothécaires, « Yvette », la bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université Paris-Sud vous propose en version numérisée et en accès libre, plusieurs collections remarquables dans les champs disciplinaires du droit, de la chimie et des mathématiques.

Accéder à Yvette, bibliothèque numérique patrimoniale de l'Université Paris-Sud

Chimie : un corpus provenant du fonds Maison de la Chimie

Un premier corpus en Chimie provenant du fonds de la Maison de la Chimie de la BU Orsay a été numérisé en 2007. Il est accessible depuis Gallica, bibliothèque numérique patrimoniale de la BnF.

Les titres proposés reflètent les principales caractéristiques de ce fonds documentaire : présence significative de titres datant du XVIIIe – début XXe, poids de la documentation internationale, et forte représentation des périodiques. La sélection a porté sur des publications étrangères, périodiques ou monographies, détenues à l’origine par la Société de chimie industrielle.

Un deuxième axe a porté sur l’histoire de la chimie, avec une attention particulière pour les œuvres de grands chimistes (J.-B. Dumas, M. Berthelot, C.-A. Wurtz) et les ouvrages éclairant la constitution de réseaux au sein de la chimie industrielle. Les exemplaires annotés ou dédicacés ont été privilégiés.

Droit : un corpus extrait de fonds anciens

Un deuxième corpus en droit a été sélectionné au sein du fonds ancien de la BU Sceaux et de la bibliothèque du centre de recherche Droit et Sociétés religieuses (EA 1611). Cette numérisation s’inscrit dans le cadre d’une coopération numérique en 2017 entre l’Université Paris-Sud et la Bibliothèque nationale de France.

Le choix des ouvrages a été guidé par plusieurs logiques. En premier lieu, une logique patrimoniale, en retenant des œuvres juridiques anciennes indisponibles en version numérique. Une logique pédagogique, en second lieu, en mettant en valeur un éventail de différentes sources de l’histoire du droit (législation, droits savants et doctrine moderne, jurisprudence, manuel). Une logique scientifique, enfin, en sélectionnant essentiellement un ensemble cohérent d’œuvres de doctrine juridique médiévale.

Les chercheurs historiens du droit ont créé des tables des matières de tous les ouvrages du XVIe siècle pour permettre la navigation dans le texte intégral de ces documents non océrisables. Tous les éléments en latin (dans les tables des matières ou dans les titres des ouvrages) ont été développés pour enrichir les métadonnées. Un travail de vérification des auteurs a été effectué grâce à une collaboration entre chercheurs et bibliothécaires.

Mathématiques : un corpus de thèses numérisées 

Les mathématiques se distinguent des autres sciences exactes par l’importance toute particulière qu’elles accordent à leur patrimoine et à la nécessité de le rendre accessible à la communauté scientifique.

Ce projet de numérisation des thèses, a été financé grâce à une subvention du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation dans le cadre d’un appel à projet du CADIST (Centre d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique) en 2014. Il comprend actuellement plus de 200 thèses de mathématiques de l’Université de Paris – faculté des sciences d’Orsay (de 1888 à 1971). Il s’agit d’un fonds parfois fragile, et la version numérique devient un support de substitution, qui reste ainsi disponible pour la recherche. A ceci s’ajoute plus de 100 thèses de mathématiques de l’Université Paris-Sud (de 1972 à 2010) pour lesquelles les auteurs ont accordé une autorisation de diffusion.